Une petite virée dans le vignoble de la Bourgogne ?

Préparez vos papilles et votre verre; aujourd’hui on part à l’Est de la France !

 

Avec ses 30 815 hectares de vignes, la Bourgogne représente près de 4 % de la surface du vignoble français. Étendue sur plus de 230km de Chablis à Mâcon, la réputation de ses 100 appellations n’est plus à faire.

La Bourgogne c’est : 33 appellations de Grands Crus, 44 Villages et 1er Crus et 7 Régionales. Au vue de sa petite surface, le Bourgogne a su se tirer l’image d’un vignoble chic et élégant.

Mais Pourquoi ?

Allez, on vous emmène découvrir les trésors de cette région !

 

 

Par où commencer : les climats ou les appellations ?

Ce qui distingue la Bourgogne des autres régions viticoles française, c’est bien ses climats et ses appellations !

Loin d’être le vignoble le plus étendue, les appellations bourguignonnes sont tout de même un véritable puzzle.

Premièrement, contrairement à la signification quotidienne du mot “climat”, en Bourgogne nous allons parler de la spécificité des vins. Mais qu’est-ce que c’est ?

Ce sont des parcelles de terres précisément délimitées avec des conditions particulières pour la vigne (exposition au soleil, le sol, l’inclinaison de la pente…). On en compte plus de 600 en Bourgogne. Des particularités pouvant même aller jusqu’à protéger la vigne par des murs de pierres sèches appelés “clos”.

On ne plaisante pas avec les parcelles dans cette région ! D’ailleurs, vous saviez que ces climats sont inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco ?

Deuxièmement, on retrouve 4 types d’appellations :

  • Régionales : AOC Bourgogne, Bourgogne Passetoutgrain, AOC coteaux bourguignons… Ce sont des vins simples avec de bon rapport qualité prix que vous pouvez retrouver en commerce à des prix abordables.
  • Communales : 30% de la production provient de cette appellation. On en compte 44 et porte le nom du village d’où sont issus les vins comme par exemple : Nuits-Saint-Georges ou Givry.
  • Premier cru : Au sein des appellations communales, on va y retrouver plus de 500 sous-appellations. De qualité supérieure, il s’agit des climats au sein de chaque village. On repère ses vins grâce à la dénomination de l’appellation suivit du nom de la parcelle : “Gevrey-chambertin Les Cazetiers” présents sur l’étiquette.
  • Grand cru : Le top du top ! On en dénombre 33 ! Ce sont les meilleures parcelles avec toutes les meilleures qualités pour produire du vin comme : Bâtard Montrachet Grand Cru, La Romanée Grand Cru ou Chablis Grand Cru.

 

Petite anecdote sur la Bourgogne !

La bouteille la plus chère au monde est celle de l’appellation et du domaine de la Romanée-Conti ! 482 000€ ! 11 000€ la gorgée, ça doit en valoir le coup !

 

Quels cépages sont prédominants ?

Pour les vins blancs qui représentent 60% de la production de la région, les cépages blancs principaux sont le chardonnay et l’aligoté.

Le vin rouge, lui, représente 29% de la production de la région, le principal cépage est le pinot noir. Mais des exceptions peuvent nous amener à rencontrer le gamay ou le césar.

 

En Bourgogne, quels vins produit-on ?

“La Bourgogne, c’est cher !” Vrai et Faux ! La Bourgogne a une image prestigieuse. Mais dans tout ce qui est prestigieux, on peut y trouver son bonheur. Les appellations communales comme Chablis et Viré ou les appellations régionales seront plus abordables à votre portefeuille que les appellations grand cru Clos de Vougeot, La Tâche ou Corton-Charlemagne.

En Bourgogne on trouve de tout ! Bien que 60% des vins soit blanc, on retrouve 29% de rouge mais aussi des bulles et du rosé. Oui, oui, il n’y a pas que du blanc et du rouge en Bourgogne. Nous vous conseillons d’y goûter !

 

Comment reconnaître la Bourgogne en dégustation à l’aveugle ?

Maintenant que vous connaissez les grandes lignes du vignoble de la Bourgogne, on vous donne quelques conseils pour reconnaître un vin de Bourgogne en dégustation à l’aveugle !

Reconnaître la parcelle et l’appellation c’est extrêmement compliqué ! Mais pas d’inquiétude, on peut déjà essayer de reconnaître la région !

D’abord, on est dans l’Est de la France. Et dans cette région, les cépages sont facilement distinguables.

Car oui, la région est célèbre pour son pinot noir et son chardonnay !

Le pinot noir de bourgogne est reconnu pour ses vins délicats et fruités. Sa couleur est semblable a un rubis brillant pouvant tirer sur le violet. Mais c’est au nez qu’on le reconnaît : des arômes de fruits rouges, épicés (poivre, cannelle) sur les vins jeunes pouvant aller sur le fruit confit et le sous-bois avec le temps. En bouche, le pinot noir est rond avec peu de tannin contrairement à un vin de Bordeaux.

Le chardonnay, quant à lui, est le cépage utilisé pour produire les vins blancs. Plus on sera au Nord (Chablis), plus sa robe aura des reflets verts. Alors que vers le Mâconnais, une robe aux reflets jaunes plus soutenue sera présente. Les vins seront plus fruités sur des notes d’agrume, de pomme verte et de silex mais plus on descend dans la Bourgogne, plus des notes florales et de miel (Côte de Beaune) ou encore de vanille se révéleront en allant vers le Sud (Mâconnais).

 

Et le bâtonnage c’est quoi ?

Cette pratique traditionnelle consiste à remuer les lies fines (levures mortes) qui se sont déposées au fond des fûts ou cuves lors des vinifications. Cette méthode tient son nom du fait d’utiliser un bâton lors de l’élevage. Mais à quoi ça sert ?

Premièrement, il est censé protéger les vins de l’oxydation et de la réduction tout en conservant le fruit. Mais gustativement, cette méthode fait travailler le vin pour complexifier les arômes. Souvent, on peut distinguer le bâtonnage par un côté légèrement pâtissier, voire crème.

Des styles indémodables et uniques, la Bourgogne est reconnu pour le savoir-faire de ses vignerons autour de ses deux cépages.

Voilà, vous savez toutes les grandes lignes de la Bourgogne, alors n’hésitez pas à en découvrir plus en dégustant ses vins chez votre caviste la prochaine fois !

Tu veux en découvrir davantage ? Retrouve notre carte à gratter “la Bourgogne des Vins” : ici