Paysage de vigne du Languedoc - 1020 Dégustations

Tour de France des vignobles : Les vins du Languedoc - Roussillon

Une petite virée dans le vignoble du Languedoc - Roussillon ?

Préparez vos lunettes de soleil, aujourd’hui on part se réchauffer dans le Sud !

 

Avec plus de 320 jours de soleil par an, 220 000 hectares de vigne sur 37 Appellations et 20 IGP, c’est le Sud qui se retrouve dans nos verres.

Une région entre la Méditerranée et le Massif Central, d’un côté la plaine de la mer et de l’autre des côteaux dans les terres nous offrent des terroirs atypiques. Dans cette vaste région, des micro-climats se forment sous des vents, des sols et des soleils différents.

 

Un peu d’histoire !

Depuis toujours dans l’ombre des autres régions viticoles françaises, le Languedoc se redonne des couleurs depuis plus de 30 ans. Autrefois, le vignoble languedocien était caractérisé par des vins qualifiés alcooleux sans intérêt gustatif où la quantité était privilégiée à la qualité…

Une profonde restructuration du vignoble s’est réalisée en moins de 30 ans. Une division de la moitié des hectares de vignes en passant de 450 000 à 220 000 a permis une classification des appellations du Languedoc - Roussillon. Plus de restrictions, moins de vignes mais surtout plus de qualité ! A présent, grâce à une nouvelle génération de vignerons et à force de travail, le vignoble sort la tête de cette image et nous offre aujourd’hui des vins gustatifs, pleins de saveurs et de voyage !

 

Des paysages et des influences

Si l’on compte le Roussillon, c’est 37 AOP qui se répartissent 5 zones géographiques.

Des Cévènes au Larzac : à l’Est et avec ses 5 appellations sous le mistral et les premières hauteurs du Massif Central, ces appellations jouent entre les fortes chaleurs des journées et la fraîcheur des nuits.

Du Caroux à la Montagne Noire : à l’opposé entre l’Aude et l’Hérault, c’est sous la tramontane que 8 appellations se sont installée sur des roches volcaniques, des sols calcaires et de schistes qui affinent les vins.

Les collines et les montagnes : Aussi appelés causses pour ses plaines et ses plateaux, ce terroir offre des vents du Nord qui concentrent le raisin et amplifient le soleil en balayant les nuages et la pluie.

Les plaines costières : Avec 11 appellations le long de la côte Méditerranéenne. Des vins rouges souples et expressifs sont confectionnés par des hivers doux et des étés plus rafraîchissants.

Le couloir de l’Atlantique : 7 appellations du côté de Carcassonne fabriquent des vins sans l’influence de la mer. Royaume des bulles, c’est là-bas que vous retrouverez le Limoux !

 

Comment s’y retrouver ?

  • Les vins sans Indication Géographique : 7% du vignoble. Autrefois avec une mauvaise image, ces vins peuvent vous surprendre ! Ces vignerons sortent du système des appellations pour y fabriquer des vins parfois même onéreux.
  • Les IGP d’OC : Près de 75% de la production. Nous y retrouvons les vins ne pouvant bénéficier d’une AOC mais étant dans une zone géographique d’un département (IGP Hérault, IGP Aude…).
  • Les appellations régionales : Elles ont été créées en 2007 pour remplacer l’AOC Coteaux du Languedoc. Nous y retrouvons les vins d’entrée de gamme. Ces appellations peuvent être suivies du village de production comme Languedoc-Montpeyroux, Languedoc-Cabrières ou Languedoc-Sommières.
  • Les AOC : Cabardès, Malepère, Limoux, Picpoul de Pinet… Ces appellations sont qualifiées de moyen et haut de gamme. Les appellations reflétant le terroir de chaque zone géographique du Sud.

Quels cépages prédominent ?

8 Cépages sont les rois dans le Languedoc… Pour les cépages noirs adaptés à de fortes chaleurs : la Syrah, le Grenache, le Carignan, le Mourvèdre et le Cinsault. Pour les vins blancs, les principaux cépages sont le Grenache blanc, le Roussanne et le Marsanne.

Souvent assemblés, les vins du Sud nous offrent de belles palettes aromatiques !

 

Qu’est ce que l’on boit dans le Sud ?

“Du rosé bien glacé sur la plage ?”

Si l’on peut faire du rosé dans le Sud, on peut très bien faire du vin rouge aussi ! Depuis sa restructuration, le Languedoc produit un panel varié de vin. Rouges, blancs, rosés, effervescents, vins doux naturels… De quoi se faire plaisir pour tous les goûts !

 

Comment reconnaître ces vins à l’aveugle ?

Comme d’habitude, ce n’est pas une mince affaire… Pas de panique, voici quelques conseils !

Les vins rouges du Sud sont caractérisés par une couleur plus vive et plus foncée que des vins plus au Nord. Au nez, on peut retrouver des notes de fruits rouges mûrs, d’épices et de garrigue. La bouche est chaleureuse avec des tanins plus ou moins présents et une rondeur languedocienne.

Les vins rosés, quant à eux, ont une couleur plus éclatante et translucide que des rosés de Loire ou du Rhône. Des notes florales très intenses et de fruits rouges les distinguent des autres régions. Parfait pour l’apéritif ou sur la longueur d’un repas, la bouche est ronde, douce avec de l’ampleur.

Enfin, pour les vins blancs, on retrouve une couleur jaune claire et des notes de fleurs blanches et de fruits. Parfait pour accompagner les poissons, les huîtres de Bouzigues ou encore les spécialités de Nîmes, Narbonne et Perpignan !

Voilà, vous connaissez toutes les grandes lignes du Languedoc, alors n’hésitez pas à en découvrir plus en dégustant ces vins chez votre caviste la prochaine fois !

Tu veux en découvrir davantage ? Retrouve notre carte à gratter "Le Languedoc des Vins" : ici 

 


Verre de vin Blanc - 1020 dégustations

Déguster un vin comme un bon sommelier : étape n°2 le nez

Maintenant que vous maîtrisez l’analyse de la robe du vin à la dégustation (psst, on vous l’explique juste ici), on passe au nez !

Mais le nez lors de la dégustation de vin, c’est quoi ?

C’est tout simplement le moment où l’on va sentir le vin afin de déceler les arômes qu’il libère et leur intensité. Lors de cette étape, on va faire appel à notre mémoire olfactive pour les identifier. Plus vous vous entraînerez, plus vous les percevrez facilement !

 

 

En dégust’, il n’y a pas un mais deux nez !

Cette seconde étape de la dégustation se réalise en 2 temps.

Tout d’abord le premier nez.

Lors du premier nez, il suffit de porter son verre au nez pour identifier les arômes volatiles et les possibles défauts du vin. Attention à ne pas vouloir tout de suite aérer son vin trop vite avec ce fameux geste d’aération que vous maîtriserez bientôt aussi bien que notre sommelier.

Vient alors le second nez qui nous révèle le bouquet aromatique. C’est seulement à cette étape que l’on peut faire tourbillonner le vin dans son verre afin de le faire entrer en contact avec l’air. Le vin libérera alors de nouveaux arômes moins volatiles.

 

Alors, percevez-vous de nouveaux arômes ?

Les arômes du vin, une palette infinie !

Bien que les arômes du vin soient très nombreux, on peut les identifier facilement grâce aux catégories et aux familles !

On identifie 3 catégories

  • Arômes primaires : fruités, floraux ou encore tropicaux, ils sont propres aux cépages utilisés

Ils sont originaires du cépage et du terroir. C’est ce que l’on peut appeler l’expression de la viticulture.

  • Arômes secondaires : lactiques, épicés, pâtissiers ou de confiserie. Ils sont liés à la vinification (lien vers article sur la vinification) et la fermentation.

Ces arômes sont révélés à la suite des fermentations et dépendent des températures et des levures.

  • Arômes tertiaires : fruits secs, sous bois, miel, bois… Ces arômes sont dût à l’élevage, le vieillissement du vin.

Ces arômes naissent à la suite de la fermentation et de l’élevage. Deux choses interviennent : le vieillissement du vin et sa conservation en bouteille.

Puis viennent les familles d’arômes !

 

On en compte 14 afin d’identifier les arômes :

ARÔMES PRIMAIRES :

  • Florales : acacia , rose, lavande, jasmin, chèvrefeuille
  • Minérales : silex, kérosène, goudron
  • Fruits rouges : Groseille, cassis, fraise, cerise, prune, mûre
  • Fruits blancs : Pamplemousse, citron, mandarine, poire, pomme, pêche, melon, litchi
  • Végétaux : Poivron vert, tomate, tabac, foin, feuilles, thym, menthe, aneth

ARÔMES SECONDAIRES :

  • Fermentaire: Yaourt beurre, brioche, lait
  • Chimique : Levure

ARÔMES TERTIAIRES :

  • Épices : Canelle, vanille, poivre, réglisse, noix de muscade,
  • Boisé : Pin, cèdre, bois de santal, chêne
  • Empyreumatique : café, toast, fumé, caramel
  • Fruits sec et confits : Abricot, pruneau, noix, amande, noix de coco, écorce d’orange
  • Confiserie : Miel, pâte d’amande
  • Sous-bois : Truffe, champignon, mousse d’arbre
  • Animal : Cuir, musc

Si vous voulez vous entraîner à reconnaître les arômes, nous vous recommandons vivement les coffrets du Nez du Vin.

 

Le vin ne sent pas bon ? Ce sont les défauts du vin.

Bouchonné, oxydé ou encore réduit, les odeurs dégagées nous donneront des indices sur ces défauts. Notre sommelier Florian aborde le sujet sur notre compte Tiktok, n’hésitez pas à y jeter un coup d'œil !

La dégustation, c’est de l’entraînement ! Si vous n’arrivez pas à tout sentir ou à mettre des mots sur vos ressenties, c’est tout à fait normal. Plus vous pratiquerez, mieux vous y arriverez !

Vous souhaitez vous amusez tout en découvrant les étapes de la dégustation ? Retrouvez nos jeux de dégustations à l’aveugle juste : ici